Comédienne et metteur en scène, formatrice, Isabelle Klein visite le répertoire contemporain théâtral pendant de nombreuses années. Elle compose les musiques qui accompagnent ses créations théâtrales.

En 2002, on lui donne carte blanche pour une production en solo: ce sera en chansons.

En 2004, Isaka livre ses compositions dans les lieux alternatifs de Montréal, accompagnée par le violoncelliste Alexis Thépot.

En 2006, elle s’entoure d’une formation plus rock. Elle est en résidence de création au Noumatrouff à Mulhouse dans le cadre de la semaine de la chanson organisée par La Filature, scène nationale.

Puis vient la rencontre avec la batteuse Yuko Oshima et le contrebassiste Nicolas Dreyfus, le trio se produit sur la scène du Cheval Blanc, au festival Summerlied,  ainsi que des scènes parisiennes.On les retrouvera également sur la scène de la Foire au Vin de Colmar.

Yuko Oshima et Nicolas Dreyfus

Yuko Oshima et Nicolas Dreyfus

De cette rencontre naît son premier album en 2007.

Eté 2008 création de Paroles de femmes, frauwesproch, muettersproch, avec le chœur polyphonique russe Kudesy de Novgorod et les musiciens de l’Orchestre d’harmonie d’Engwiller dirigés par Pierre Hoppé. Le concert de fin de résidence a eu lieu le 26 juillet à Engwiller. Cette création s’est jouée au festival Summerlied, à l’espace culturel La Scène, à Pfaffenhoffen, et au festival des deux rives à Strasbourg.

paroles de femmes, avec l'orchestre d'Engwiller

Paroles de femmes, avec l’orchestre d’Engwiller

 De la collaboration avec le guitariste Ingo Boje est né Retrouver, son deuxième album.

Conçu au coeur des Vosges du Nord, en 2015.

Enregistré, mixé, réalisé par Jean-Sébastien Mazzero

au  Chemin de l’étang incorporé

Masterisé par Darcy Proper

 

Ingo Boje

Ingo Boje

Depuis 2008,  Isaka est la marraine du prix littéraire

“Complètement livres!” 

DNA culture mars 2016

DNA culture mars 2016

 

 

Berlin 2016
Art Café Aviator

 

 L’année 2017 sera sauvage …

 

Décembre 2017: LUX NOCTIS, une création pour les Noëlies, un voyage autour du solstice d’hiver.

D’après les oeuvres de Barber, Hildegard von Bingen, Gruber, Isaka, Tavener, Strasburger Gesangbuch, Libre Vermeil de Montserrat…

Direction: Pierre Hoppé

Chant: Maîtrise Sainte Philomène, direction Nicolas Wittner

Avec Isaka: récitante et livret, Marie Garnier-Marzullo :cornet à bouquin,  Filipa Meneses: viole de Gambe et Parsival Castro: Théorbe

photo: Albert Weber